NYCL ~ 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NYCL ~ 2012

Message  Admin le Ven 31 Aoû - 14:34

FEAT. LANA DEL REY
Ava Prudence ROSENBERG

26 ans → Né(e) à Providence le 12/02/1986 → Métier ou Etudes
célibataire → hétérosexuelle → membre des REBELS.


And who am i ?

★Quelles sont tes caractéristiques?
→ Vous remarquerez d'abord sa taille de guêpe, ses formes parfaites et son élégante silhouette. Ses vêtements toujours très chics et rétro font d'elle une femme fatale, c'est une mère glamour et sexy. Pourtant cela ne l'empêche guère d'être tout aussi active et amusante, toujours prompte à se salir les mains malgré les multiples petits bijoux qu'elle tient tant à porter. Boucles d'oreilles, bagues, bracelets ou chainettes, elle aime lorsque cela reste discret mais présent, comme pour habiller son corps à nouveau. Vous admirerez ensuite sa longue chevelure rousse et soyeuse délicatement posée sur ses épaules, sa poitrine bien formée, ses fines mains manucurées et tatouées d'une belle écriture, et ses jolies gambettes élancées. Cette jeune femme tout à fait charmante vous tapera dans l'œil avec son allure gracieuse et fière et son visage de tigresse. Vous serez séduit par son parfum si délicat et sa voix si sensuelle. Mais alors que vous vous imaginerez dans un rêve, vous vous apercevrez à vos dépends que cette créature est bel et bien humaine, et que l'apparence est trop souvent trompeuse. Lorsque ses grands yeux vert se poseront sur votre personne, ils vous transperceront l'âme. Le regard qu'ils vous porteront sera bien souvent doté d'une indifférence qui vous glacera le sang. Mal à l'aise, vous baisserez donc les yeux comme si la présence de cet être féminin était trop imposante pour un simple mortel.
 
★Quel est le caractère de ton personnage?
→ Cette jeune maman de vingt six ans a de multiples facettes, car le temps lui a apprit combien la vie pouvait être aussi généreuse que dangereuse. La plupart des gens connaissent une femme peu ordinaire, celle qui n'en fait qu'à sa tête et qui ne répond de rien. De nature assez rebelle, elle déteste qu'on lui mette une ''étiquette'' et tient avant tout à son indépendance physique et mentale. Bien qu'elle sache se montrer sociable, curieuse et intéressante, elle s'attarde rarement à être aimable pour faire de nouvelles rencontres. Toujours très polie, elle reste froide et distante avec le monde extérieur en général car comme disait son père : « On ne mélange pas les torchons et les serviettes. » Lorsque sa famille l'abandonna, Ava se renferma sur elle-même et décida qu'elle n'aurait désormais besoin de personne pour avancer. Désormais d'une grande fierté, elle peut se montrer impatiente, mesquine et cinglante dans ses mauvais jours, car elle n'a confiance en personne. Pour elle la parole d'un homme ne vaut rien. Pourtant, Ava Prudence Rosenberg est bien loin d'être sans cœur. La naissance de son fils fut comme un rayon de soleil dans sa vie, elle illumina son teint et adoucit son regard si agressif. Lorsqu'elle est devenue maman, son caractère changea quelque peu. On lui découvrit ainsi une facette douce, aimante et patiente. Toujours observatrice et attentive, elle a su donner tout l'amour d'une mère à son enfant. Amusante et pleine de vie, elle a montrer au monde qu'elle savait rire, se divertir et s'émerveiller. Tout en gardant son allure de tigresse, Ava devint accueillante, souriante et chaleureuse, du moins lorsqu'il s'agissait de son fils. Malgré ces changements, elle demeurera une éternelle rebelle affirmée et indépendante. Secrète et réservée, elle ne s'éternise jamais sur son vécu, ou sur ses sentiments. On l'aime, certain l'admire, pourtant lorsque l'on croit la connaitre vraiment, elle nous file entre les doigts en détruisant l'image idyllique qu'elle laisse paraitre. Au final, c'est un véritable mystère, car la jolie rousse ne dévoile qu'une infime partie d'elle-même au monde extérieur. On ne voit donc d'elle que ce qu'elle accepte de nous montrer. Mais même avec ses nombreux défauts, et ses secrets bien gardés, Ava reste une personne plus que généreuse et pleine de talents multiple.


Well... It's my story...


Veuillez écrire ici l'histoire de votre personnage. 30 Lignes minimum. 

my little secret

★Ton prénom ou ton pseudo & ton age → Répondre ici.
★Comment es-tu arrivé(e) ici ? → Par pur zazard (enfin ça fait quatre ans que je connais le forum).
★Ce personnage est-il un double compte ? → Nop.
★Présence sur le forum → Environ 3x par semaine (7j/7j pendant les vacances).
★Personnage inventé ou scénario ? → Scénario.
★Crédit images → Bombshell ~ EachHerMusic .

Mon exemple de RolePlay:
→ Le soleil était déjà haut dans le ciel bleu, sans aucun nuage à l'horizon pour gâcher se temps radieux. Pourtant, la température n'était pas celle que l'on aurait pu croire, car l''hiver se mêlait à la foule d'une brise glacée. Les arbres étaient nus, les degrés en baissent, mais cela n'arrêtait pas la vie des citadins. Telle une ruche pleine d'ouvrières, San Francisco renfermait à cette heure des milliers d'habitants en action. Les fêtes de fin d'année n'étant pas terminées, on se bousculait encore dans les magasins pour faire ses courses ou s'acheter une robe de soirée. Alors que noël venait de passer, on préparait déjà le nouvel an avec excitation. Tandis que les étudiants ne faisaient pas exception à la règle, la jeune blondinette décida de s'isoler un peu. Toutes ses réjouissances lui donnaient presque la nausée, car elles lui rappelaient sa famille et surtout sa mère. Bien que la demoiselle ne l'ait pas connu très longtemps, le souvenir maternelle restait gravée en elle comme une marque indélébile. Gabrielle choisit donc d'aller se balader seule dans cette ville agitée. Les vitrines des magasins brillaient de mille et une guirlandes, les rues bondées de piétons et d'automobilistes en tout genre étaient presque impraticables. La belle anglaise avait horreur de la foule, mais elle s'y trouva mêlée -elle ne sut comment- et dû suivre le mouvement pour éviter de tomber. Autour d'elle, les gens traçaient leur chemin sans se préoccuper des autres. Tous regardaient devant eux, et marchaient d'un pas rapide comme des robots pour rejoindre on-ne-sait quelle destination. La jeune femme se fit écraser les pieds à multiples reprises, bousculer avec des sacs ou des épaules, poussée sur la route, collée contre d'autres passants, et trimballée sur une bonne partie de la ville. Au début, elle fut tellement absorbée par ses pensées qu'elle ne réagis pas. Mais au faire et à mesure que la foule s'entre-choquait à ses dépends, une colère et une lassitude intense montèrent en elle. Lorsque tout à coup, l'étudiante fut attirée par une forte odeur de sucré qui réveilla en son fort intérieur un instinct de prédateur. Elle tourna alors les talons aux boulevards bruyants et s'engouffra dans une petite ruelle vide. Cette dernière débouchait sur un monde tout autre... Scintillant de rires d'enfants, pétillant de joie et de bonne humeur, cet endroit était malgré le froid de l'hiver, remplit de chaleur humaine. Des machines multicolores tournaient sans s'arrêter, des musiques se mélangeaient les unes aux autres dans un rythme cohérent, et une odeur délectable de sucreries parcourait l'ensemble de l'immense place. Bientôt, Gabrielle se retrouva devant une entrée toute dorée, où une énorme bannière énonçait le mot Fête Foraine de Nob-Hill. Ces yeux couleur noisette s'illuminèrent tandis qu'elle entrait au milieu des jeux. Il y avait peu de monde par apport à ce qu'elle aurait cru, mais cela ne la dérangeait point, bien au contraire. La blondinette commença alors à suivre l'odeur l'avait attirée ici, et qui s'intensifiait à chaque pas que la belle faisait. C'est ainsi qu'elle arriva devant un petit stand orange, derrière lequel se tenait un vieil homme souriant portant une chemise à carreau et un chapeau de cow-boy. Il paraissait être confiseur depuis un moment déjà car il repéra très vite l'expression enfantine et délicieuse qui se lisait sur le visage de l'étudiante. « Bien le bonjour mademoiselle ! Vous désirez quelque chose peut être, ou vous hésitez encore ? » Les yeux de Gabrielle se mirent à pétiller lorsqu'elle ouvrit la bouche pour répondre d'une voix mélodieuse : « Bonjour, une barbapapa s'il vous plait. »

Cette couleur rose bonbon, ce goût sucré, cette forme de nuage et enfin cette texture magique qui fond puis disparaît sur votre palais. Depuis toujours c'était le pêcher mignon de l'anglaise, qui tenait cela de sa mère. Lorsqu'elles marchaient toutes les deux dans les rues de Paris, elles s'arrêtaient souvent devant l'Hôtel de Ville pour faire un tour de manège ou du patin à glace et manger une barbapapa ensemble. Bien que la petite fille était désormais une magnifique jeune femme, cette dernière se replongea dans le passé au goût de la friandise. Elle trouva un banc un peu isolé des jeux mécaniques, où elle s'assit les yeux dans le vague. Gabrielle était comme absente. Loin de l'Amérique, elle était retournée à ces racines française, au beau milieu de la capitale. Elle n'y était pas retourné depuis la mort sa mère qu'elle aimait tant, ses souvenirs étaient donc assez flous, mais l'amour maternelle n'avait jamais quitté la demoiselle. Ce sentiments de vide qu'elle connaissait si bien refit alors surface, accompagné de nostalgie et d'une pointe de tristesse il s'empara de la blondinette sans que San Francisco s'en aperçoive. Le soleil américain illuminait la jeune femme comme pour la réveiller, mais il était trop tard, elle s'était déjà perdu au fin fond de l'Europe.
Le code règlement:
→ Répondre ici.

_________________
C'est quand on n'a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien. Sénèque

avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum