NYCL ~ PROUT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NYCL ~ PROUT

Message  Admin le Sam 9 Jan - 15:02

<table style="width: 100%; text-align: left; margin-left: auto; margin-right: auto;" border="0" cellpadding="2" cellspacing="2"><tr><td style="width: 45%; text-align: center; vertical-align: middle;">

« Loanna Hilly McGregor »
Feat. Alexz Johnson

Âge : 19 ans.
Date & Lieu de naissance : Londres, le 7 février 1991.
Groupe : Les Studieux.
UFR : UFR2.
Étude : Hébreux.
Prédéfini ou Inventé : Inventé.

</td><td style="text-align: right; vertical-align: bottom;">

Sweet about me :


</td></tr><tr><td colspan="2" rowspan="1" style="text-align: center; vertical-align: top;"><DIV style="BACKGROUND-COLOR: black; TEXT-ALIGN: center"><SPAN style="FONT-FAMILY: Georgia">« MORE ABOUT MY PERFECTION »</SPAN><BR></DIV>

Physique & Style :
    veuillez écrire à la place de ce texte 8 lignes à propos du physique et du style de votre personnage.

Caractère :
    veuillez écrire à la place de ce texte 10 lignes à propos du caractère de votre personnage, parlez également de ses défauts et de ses qualités.

Histoire :
    veuillez écrire à la place de ce texte 15 lignes à propos de l'histoire de votre personnage.

Signe(s) particulier(s) :
    Un lotus sur l'homoplate gauche, et une dragon dans le bas du dos.

Orientation Sexuelle :
    Hétéro.

Citation favorite :
    « Dans l’amitié ménage une petite place pour la brouille, et dans la brouille une autre pour la réconciliation.»

</td></tr><tr><td style="text-align: center; vertical-align: top;"><div style="background-color: black; text-align: center;"><span style="font-family: Georgia; color: rgb(255, 255, 255);">« BEHIND THE COMPUTER »<br></span></div>

Prénom : //.
Âge : //.
Comment as-tu connu ce forum ? : Top Site.
Ton avis (design, contexte, ...) : Top classe!
Présence sur le forum : une à deux fois par semaine.
Autre(s) compte(s) : //.
Exemple de RP :
Spoiler:
Lorsque son réveil intérieur lui ouvrit ses émeraudes, les rayons du soleil ballaient, tandis que la lune s’effaçait petit à petit. Mais cela ne la dérangeai pas. Au contraire, rien n’est mieux que de commencer une journée avec la brume et la brise légère. La fouine se leva donc, alors que le dortoir féminin était encore plongé dans un profond sommeil. Avant toute chose, elle devina l’heure annoncée par sa montre soigneusement déposée sur la table de chevet. Cinq heure deux. Puis elle se déballa d’une lourde couette, glissa ses pieds dans l’épais tapis moelleux, et attrapa ses vêtements préparé la veille. Un jeans bleu foncé, assortit avec une banale veste à capuche, et un élégant t-shirt de couleur.
Après s’être douchée, habillée, lavée les dents, et équipée pour un jour entier, la jeune fille sortit de la chambre commune. Elle traversa le salon de sa maison respective, puis descendit d’innombrables escaliers pour s’arrêter devant les cuisines presque vides. Si bien que notre blondinette n’eu pas besoin de beaucoup de ruse pour choper quelques petites choses à manger. Elle s’enfuit ensuite sur la pointe de ses tennis blanches, et ne se stoppa que lorsque le souffle de Dame Nature lui parvient aux oreilles. Ainsi, la jeune fille laissa échapper un murmure du sourire crayonné sur son visage :
« Allez-y Madame. Je suis toute ouïe. »
C’est alors qu’une force invisible l’entraîna plus loin dans le parc, et la débarqua au pied de la forêt dite « interdite ». Sans qu’aucune question, logique, lui viennent à l’esprit, la blondinette s’enfonça dans les bois. A peine eu t- elle fait quelques pas d’exploratrice, qu’elle eu le souffle coupé par la puissance, et la peur, que pouvaient engendrer ses bois. Des frissons parcoururent alors son dos, lui laissant un air béat. Ils étaient peuplés d’une multitude d’arbres immenses, de toutes sortes et toutes tailles. Tous se ressemblaient, et se différenciaient mais nul ne pouvait être certain de les reconnaitre. Le vent sortant de ce « paradis » portait mille odeurs, et mille sensations que notre fouine ne pouvait réellement identifier.
« C’est extraordinaire, siffla t- elle. »
Soudain, cet état second disparu … Car une petite langue râpeuse se frotta contre la pâle peau de l’adolescente. Tout d’abord, elle sursauta, mais sa stupeur fut vite remplacée par un petit sourire en coin.
« T’inquiète pas Pan, je t’oublie pas ! »
Sort alors juste à côté de la joue de l’adolescente, l’humide museau d’un furet affamé. Logé entre les épaules et le kéfié de sa maîtresse la bête était invisible. A la demande de son compagnon, la jeune fille se mit à chercher un coin où s’asseoir. Par chance, elle trouva une place abrité par les branches feuillues d’un chêne majestueux. Elle s’appuya donc avec délicatesse contre l’ancêtre, se laissa mouvoir d’un mouvement continu sur son écorce, et sortit de sa poche « magique » deux chouquettes, sous des petits billes noirs, brillantes d’impatience.
« Tiens, Pan. Bonne appétit. »

Tandis que sur ses genoux un animal vorace se régalait de délicieuses pâtisseries, la jeune fille leva ses pupilles au ciel. Celui-ci était sombre et froid. Il y avait des verts de tout genre, clair, foncé, turquoise, pâle, presque noir, simple … Et puis, il y avait toutes ses branches qui ressemblaient à des bras humains. Elles étaient de toutes tailles, grandes, petites, ondulées, tordus, droites, fourchus, fines, épaisses … Leurs écorces étaient toutes différentes, lisses, râpeuse, douces, rugueuses, gluantes, écailleuse … Mais il n’y avait pas que des arbres, la forêt hébergeait aussi des plantes et des fleurs multicolores. Elle abritait aussi beaucoup de bruits inquiétant. Malheureusement, la fouine ne leurs attacha aucune importance. Elle continua d’observé en silence, et se laissa bercé par la lente respiration de la sombre nature. Pan, quant à lui, ne se soucia guère des alentour terrifiant, et resta blottit contre le corps chaud de l’adolescente plongée dans ses pensée. Laissant un soupire lasse s’échapper de son gosier, celle-ci réfléchit un long moment.
*Que va t- il arrivé aujourd’hui ? Que vais-je découvrir ? Peut-être qu’il n’y aura rien finalement. J’en sais rien, et je veux pas le savoir. Pourquoi ne pas rester ici en attendant l’avenir ? Cet endroit interdit est si beau …*
Prise par un élan affectif, la jeune fille prit son compagnon dans ses bras, et porta sa bouille sucrée jusqu’à son visage. L’animal se laissa faire enthousiasmé par les bisous, et rendit les gentiment par des léchouilles pleine d’amour. Les inséparables restèrent ainsi, et ne remarquèrent ni la rosée qui les mouillait, ni le vent obscure qu’émanait la forêt interdite, ni le temps qui tournait sans eux.
.
Code du règlement :
Spoiler:
fordham rocks.

</td><td style="text-align: center; vertical-align: top;"><div style="background-color: black; text-align: center;"><span style="font-family: Georgia; color: rgb(255, 255, 255);">« I'M SO BEAUTIFUL »<br></span></div>

avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum