A dream from Tokyo ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A dream from Tokyo ~

Message  Admin le Sam 12 Juin - 14:14

Viegas Laetitia
feat Clémence Poesy


Papiers d'identité
a toujours porter sur sois !

Nom : Viegas.
Prénoms : Laetitia.
Age : 20 ans.
Date de naissance : 06/05/1980
Lieu de naissance : Paris, France.
Nationalité : Française.
Sexualité : Hétéro /Bie/Gay/Indécis
Classe / Métier : Seconde année de Faculté de Littérature.
Quartier / Affiliation : Aozora.



in my skin
L'invisible nous intéresse ..

Qualités : Douce*Gracieuse*Curieuse* Patiente*Rusée*Souriante & Attanchante*
Défauts : Bavarde*Trop généreuse*Possessive*Quelque peu agaçante*Rancunière*Manipulatrice & Insolente.
Caractère : La blondinette a, comme on appel ça, un caractère de chien. C'est une jeune femme ouverte d'esprit, toujours joyeuse, assez réservée, mais qui va faire la fête à tout le monde. Elle n'est pas bien compliqué à cerner, en apparence. Elle est plutôt gentille, même si des fois, les gens la trouve chiante car malgré sa timidité apparente, elle n'en reste pas moins une "grande gueule". Mais au final, même avec son apparence de petite fille capricieuse et infernale, elle gagne chaque jour en maturité. Elle est certes très attachante, digne de confiance, mais elle n'est pas non plus parfaite. La jeune femme est un peu "mal léchée": elle a beaucoup de fierté, elle est trop curieuse, trop bavarde sur les mauvais sujets, et surtout, elle semble parfois venir d’une toute autre dimenion. Malgré tout ça, c'est une personne qui prend énormément sur elle quand le malheur rentre dans sa vie. Elle ne dévoile que rarement ses émotions, cachant les apparences derrière un sourire banal. Telle un petit hérisson, on ne la remarque que par sa bonne humeur et sa langue ben pendu, même ceux qui le côtoie on du mal à percer son cœur de guimauve, car elle ne nous le laisse que l'effleurer. Elle demeure malgré tout une personne fragile, et délaissé par le temps. N'étant plus en France, Laetitia se sent souvent très seule aux yeux du monde extérieur. Elle s'est alors forgé une muraille qui entoure son âme, et ne laisse place qu'au sourire et au rire momentanné.
Phobies : Laetitia est une jeune femme très indépendante, qui a cependznt très peur de la solitude et qui a besoin de se sentir entouré. A l'inverse de ce que l'on pourrait croire, Laetitia est une personne certes bavarde mais qui ne partage jamais ses émotions. De plus, elle a unesainte horreur des psychologues, car le simple fait de parler avec quelqu'un qui cherche à vous sortir les vers du nez l'insupporte. Pourtant, ça seule et réelle phobie, reste celle des hôpitaux psychiatriques. Nul n'a jamais su pourquoi, mais le doute que les gens du monde la prenne pour une "folle" n'a jamais quitté l'esprit de Laetitia.
Aime : Comme tout commun des mortels, Laetitia à une "pêcher mignon": la glace au fruit de la passion. Jamais elle n'a pu y résister, qu'elle soit en pleure, morte de rire, ou même en colère, elle n'a jamais su s'en passer. Mais ce n'est pas tout, elle adore aussi les bisous dans le cou, ça la fait fondre de plaisir. Et pour terminer, mademoiselle Viegas est une accro aux frissonx et aux sensations que proccure le risque.
Déteste : La jolie blonde est quelque peu maniaque sur les bords. Elle déteste le désordre ! Sinon, elle a horreur des insectes; ça grimpe partout avec leurs petites pattes, c'est désagrable & désagréable, c'est moche, ça pique, ça se fofile n'importe où, et puois ça empêche de dormir ! Mise à part ça, Laetitia n'est pas très compliqué en apparence, sauf qu'elle ne peut pas supporter les prétentieux.



that's my life
Once upon a time ..

Biographie : Comme chacun d’entre nous, la vie de Laetiia commence par sa naissance. Ce qui me mènerai à vous conter la première fois qu’elle a fait apparaître au monde ses pupilles verts, la première fois que l’on a entendu sa voix, et les tout premiers sentiments que cette humaine a pu engendrer. Mais tout ceci est trop long, et je ne suis pas là pour faire une biographie détaillée de la jeune française. Je me contenterais donc de juste vous faire un petit résumé de sa vie.

La petite blondinette fut l’élégant résultat du mélange entre Jack Viegas : Pdg d'une grande entreprise, grand, brun aux yeux bleus, bien forgé et très galant, et de la noble fille d’un agent d'un avocat, Hélène Levi : élancée, blonde aux yeux émeraudes, d’uncalme, et d’une isagesse éblouissante. Comme vous pouvez le constatez, notre héroïne est ce que l’on appel « bien née ». Et pour mieux reflèter sa génosité, Dame Nature lui accorda un grand frère nommé Dany. Un petit garçon très gentil, très poli, qui fut ravi d'être le plus grand désormais.

Toute son enfance, notre héroïne la passa dans d’immenses villas, situées dans les quartiers les plus nobles. Elle avait donc constamment droit à tout ce qui allaient avec. Son existence en tant que fille de PDG et petite fille d'avocat, lui donnait l’apparence d’avoir une vie de rêve, de pouvoir obtenir n’importe quels désirs fous, et de pouvoir réaliser les moindre de ses caprices. Piscine, jardin, tapis rares, tableaux uniques, espace infini pour marcher, courir, s’amuser, cuisiniers, femmes de ménage, chauffeurs, garde robe immenses, chaussures par millier, argent… Seulement, la réalité de sa vie n’était pas aussi confortable : gardes du corps, nounous, filles au père, parents absents, déménagement fréquent, etc.… Autant ne pas tout citer, vous auriez tout de suite pitié de la jeune fille, et vous vous feriez trop de mauvaise idée sur la suite de mon histoire.

Laetitia grandit donc au milieu des dîner officiels et des cartons. On aurait pu penser quelle devriendrai une enfant renfermée et/ou capricieuse, et bien non. Bien au contraire, la petite princesse était une enfant sociale, bavarde, active, et bien dans sa peau. Très jeune elle disait déjà qu’elle serait la présidente de la Terre, et qu’elle bannirait la pauvreté ainsi que la guerre. Elle avait donc beaucoup de caractère et d’ambition. Ce qui est justifié vu le monde dans lequel elle vécu. De plus, c'était sans compter sur son ange gardien: Dany. Celui-ci la dorlota, la chouchouta, et fit en sorte que nul ne puisse blesser sa petie soeur adoré ! Grâce à lui, Laetitia ne fut guère seul.

Pourtant, en grandissant, l'adolescente n'était jamais là où on l’attendait. Elle détestait les grands buildings, ne supportait pas la politique, et encore moins les gens de la haute société. Au contraire, elle se débrouillait toujours pour traîner avec les bandes de potes peu recommandées de son ainé. Elle en devint presque un garçon manqué, mais so côté féminin maniaque la regagnait très vite, pour la remettre sur le droit chemin. Mais c’est d’ailleurs grâce à ses fréquentations qu’elle connue son seul amour, à l’âge de seize ans. C’était un jeune musicien âgé de dix-neuf ans, nommé Jared.
Voilà comment cela se passa…

C’était au mois d’avril, le printemps s’était installé gaiement à Grenoble. Les arbres étaient verts, les oiseaux chantaient paisiblement, le temps passait, et la vie continuait. Laetitiz venait d’emménager, après avoir fait New-York, Las Vegas, et Miami, Rome, Berlin, et enfin, Paris. Tous ses déplacements, ainsi que le travail de ses parents devenaient de plus en plus durs à encaisser pour notre adolescente. Elle s’était beaucoup renfermée, passait son temps dehors, et malgré ses études, elle trouvait toujours le temps pour une bière à partager avec des « potes ». Elle ne s’attachait plus à rien, sachant d’avance qu’elle allait devoir tout quitter un jour ou l’autre. Pourtant, elle gardait le sourire.
Jared, lui c’était l’opposé de la jeune fille. Il était posé, débrouillard, simple, gentil et raisonnable. Il avait grandit dans un modeste ranch, au cœur de la province. Né d’une famille nombreuse, il n’était pas très exigent du point de vu argent et logement, par contre il avait toujours attendu des gens qui l’entourait, un minimum de respect, et de solidarité. Partit de chez lui à l’âge de dix-sept ans, il était venu à Grenoble pour étudier la musique, et pour vivre sa passion. Pas très riche, il vivait dans un tout petit appartement qu’il louait grâce à des petits boulots.
Il remarqua Laetitia dans la rue. Elle traversait tous les jours la place où il jouait de la guitare pour se faire un peu plus d’argent. Et chaque fois qu’il se croisait, la belle lui souriait en lui donnait cinq ou dix dollars. Au début, Jared fut étonné, puis lorsqu’il s’aperçu que c’était quotidien, il refusa l’argent. Voyant l’étonnement de la miss, il lui expliqua qu’il s’était jusqu’à présent, toujours débrouillé tout seul, et que cet élan de générosité allait à l’encontre de ses principes. Laetitia insista, mais son caractère bien trempé ne lui suffit pas, cette fois, pour amadouer la tête de mule qu’était Jared. Pourtant cet échange leurs fut plutôt bénéfique, et gomma toute timidité qu’il y avait entre eux.
Un soir, après une violente dispute avec ses parents, et alors que la pluie engloutissait la Statue de la Liberté, Myriam sortie comme une furie, et se réfugia dans un bar, pas très loin de son lycée. Elle commanda un chocolat chaud, et se noya dans les souvenirs douloureux. De chaudes larmes coulèrent alors le long de ses joues. Submergée par son passé, elle ne vit pas qui s’assit en face d’elle. « C'est quand on n'a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien, a dit Sénèque. » murmura Jared. Sa voix était chaude, et douce, elle mit très vite la jeune fille à l’aise. Pendant qu’elle se confiait, et qu’il la réconfortait, il se découvrit une certaine attirance envers la lycéenne. Elle était élégante, raffinée, douce et fière, un peu vulgaire et pourtant si féminine ; elle dégageait une certaine assurance, quelque peu intimidante, ainsi qu’un léger sentiment de méfiance et de mépris envers lui, car elle était fière comme un loup dominant. Tout en l’écoutant, le musicien l’admirait. Elle avait une telle allure ! Ses longs cheveux blonds rayonnent qui tombaient sur ses épaules, ses émeuraudes pétillants et étincelants, sa fine bouche, ses formes certes peu accentuées, mais parfaites, son style vestimentaire propre à elle-même… Il en conclut bien vite que c’était une personne que l’on pouvait qualifier de « belle ». C’est ainsi qu’il succomba à la jeune française malgré son jeune âge.
Un mois après cette merveilleuse soirée, la belle et la bête se mirent officiellement ensemble. Ils vécurent un Amour coloré, simple, profond, romantique, et féerique pendant deux ans et demi. Jusqu’à ce que, ce qui devait arriver, arriva. C’était ce que Laetitia redoutait le plus. Son père du partir travailler dans un autre pays. N’ayant pas la majorité, sa fille devait le suivre. Il y eu de nouveau des cartons, des camions, des adieux… Ce qui était habituellement une simple routine, devint cette fois-ci un lac de sable mouvants, dont la blondinette n’est pas encore sortit aujourd’hui .

A la suite de ce départ, l’adolescente changea complètement. Tout d’abord, elle ne pardonna jamais son père de l’avoir séparée de Jared, et par la suite, son caractère sembla différent. Elle se referma complètement sur elle-même, ne laissant jamais transparaître ses sentiments, elle choisit de vivre à cent à l’heure. A dix huit ans, elle prit son indépendance, et quitta ses parents, pour retourner à Grenoble. Où elle espérait de tout son cœur retrouver son prince charmant, mais elle n’en trouva aucune trace.

Un jour, elle perdit son courage. Elle se sentait trahis, abandonnée, seule… Un manque se créa alors en elle, tandis q’un vide de plus en plus grand se mit à dévorer son coeur. Pourquoi n’était-il plus là ? Pourquoi ne l’avait-il pas attendu ? Pourquoi cela arrivait ? Pourquoi le destin décidait de s’acharner contre elle ? Le reverrait-elle un jour ? Tant de questions sans réponses, après un départ si précipité. Pendant un an, Laetitia ne fit que travailler. Elle reprit ses étude, et décida d'êter la meilleure dans tous les domaine.

Le jour de ses vingt ans, la jeune femme gagna un voyage d'un an au Japon suite aux bourses et au diplômes qu'elle avait accumulé. Loin de sa famille, loin de son passé, elle décida donc de partir pour recommencer une nouvelle existence, et de faire des études de littérature, là-bas, à Tokyo, en hommage à son grand-mère qu’elle aimait tant. Elle ne chercha pas longtemps avant de trouver l’université de Todaï, et étant très doué, elle n’eu aucun mal à s’y inscrire. Lorsqu’elle arriva pour la première fois dans l’établissement japonnais, elle se jura d’enterrer le passé, et de construire un futur digne de se nom. Mais vous qui lisez cette fiche, vous qui faites partie de cette université, faites attention, car le jeune femme aimante, douce, réservée, posée, et patiente que vous côtoyez aujourd’hui, n’est qu’une carapace qui renferme un vrai fauve amoché par la vie.



Around my social life
Parce que réagir devant toi s'est pas toujours facile ..

Famille : Laetitia à grandit avec ses deux parents; Jack & Hélène. Comme chaque adolescent, elle a eu quelque difficultés avec eux entre 13 et 18 ans. Mais au final, ils sont rester en bonne ententent. Mais même si elle s'entendait très bien avec ses deux parents, la blondinette n'a jamais été aussi proches d'eux qu'elle l'était de son grand-frère. Dany, de deux ans son ainé, passa toujours avant les autres, aux yeux de Laetitia. Depuis leurs plus jeunes âges les deux gamins furent inséparables. Ils firent tout fait ensemble !
Sinon, la jeune femme a grandit avec ses deux grands-mère, et son grand-père maternelle. Malgré le fait qu'elle le apprécier tous, elle avait eaucoup plus d'affinité avec sa grand-mère paternelle qui vivait seule. C'était une femme pleine de conviction, très indépendante, et riche. Elle voyageait énormément, et passionnait sa petite fille.
Amicalement : Malgré son fichu caractère, quelques un des camarades qui ont croisé le chemin de la belle ont su passer outre. Ils ont alors découvert un être adorable.
Amoureusement : Laetitia n'a jamais eu de petit ami...
Entourage : Au premier abord, Laetitia est une personne fort sympatique et pleine de bon sens. Lorsque l'on ne fait que l'effleurer, on l'a trouve trop bavarde, trop franche, et une peu trop agaçante. Elle n'a donc pas énormément de fréquentations.size]



I'm so beautiful
Souris pour la photo !

[size=11]Taille & Poids : 1m75 pour 63 kilo.
Carrure : A première vu, elle parait plutôt maigre car elle a peu de formes. Pourtant, la fine silouhette de Laetitia est résistante, bien proporsionnée, et rafinement élégante.
Couleur des yeux : Vert.
Couleur des cheveux et formes : Ses cheveux blonds sont de nature plutôt fine, peu ondulés, et sans volume. Pourtant, ils ne restent pas moins lisses et soigneux.
Couleur de peau : Pâlement rosé.
Style vestimentaires : Laetitia n'a pas de réel style vestimentaire. Elle ne suit absolument pas la mode, pourtant elle fait attention à se qu'elle porte. Simplement, au lieu de suivre tout le monde et de copier les plus populaire, elle préfère prendre des tenus dans des magasines, et faire un mixe à la Viegas.
Marques : Lorsqu'elle eu seize ans, Laetitia réclama un tatouage à ses parents. Elle avait de bonnes notes, était plutôt mâture et responsable; de plus il n'était pas censé se voir, avait-elle promis. Et comme ils avaient une totale confiance en leur fille, M. et Mme Viegas ne trouvèrent donc aucunes raison de le lui refuser. Désomais, un magnifique petit dragon trône dans le bas du dos de la demoiselle.



little manias
Houu il arrête pas de se gratter le pif !

Tic ou tac : Si ton personnage à un tic particulier.
Dans ta poche : La miss ne sort jamais, je dis bien jamais, sont, euh... son téléphone, ses clefs, un canif, des chewing-gums, son passe pour le métro, et une sucette. Quoi de plus banale.
Signe particulier : Une chose à ajouter ? Hum... Rien ne me vient à l'esprit à l'heure où je vous parle, alors non.



And after
Houu il arrête pas de se gratter le pif !

Ton prénom :
Ton âge :
Ta moyenne de connexion : Euh... une ou deux fois par semaine minimum pendant les vacances.
Ton niveau de RP : Bah, je sais pas. j'me suis jamais posé la question... On vas dire que je suis pas trop mauvaise.
Multicomptes : Non.
Comment as tu connu le forum : Vive les Top Sites !
Tu as bien lus le règlement : Ouiiiiiiii !
Un truc à ajouter : Euh... C'est grave si j'ai pas une asiatique en avatar ?



Test du bon joueur
parce qu'on est méchant et qu'on juge les gens O.O

Test de RP :
Spoiler:
Connaissez-vous la routine ? Connaissez-vous ... l'ennuis ? Le train-train quotidient ? Il n'est jamais bon de rester dans ce mode de vie. Jamais. Car, on s'en lasse très vite. Trop vite peut-être. Et c'est sûrement pour cela qu'Alexis était venu dans ce bar, ce jour là. Elle s'était accoutumée à la monotonie de sa vie. Ce soir là, elle avait compris que c'était une erreur. Car elle n'avait envie de rien. Ni de s'amuser, ni bouger, ni de lire, ni de parler, ni même de rentrer se coucher. Surtout pas ! Il n'y avait personne d'interressant chez elle. Si. Didi, le chien. Mais elle ne voulait pas le voir, car elle avait ce que vous appelez: le cafard. Et personne pour lui remonter le morale, qu'elle avait dans les chaussette. Aileen était chez elle pour travailler, Andrew était, quant à lui, partit en boîte. Donc, comme vous pouvez le constater, notre petite asiatique était seule.

Avez-vous déjà connu ce sentiment ? Celui qui vous prend toute votre énergie, toutes vos envies, toute votre volonté, toute votre âme ! Celui qui vous fatigue, sans pour autant vous donner le sommeil. Celui qui vous noue la gorge. Celui qui vous force à vous questionnez sur le fait que vous êtes sur Terre, et pourquoi. Eh bien Alexis, elle, elle le côtoyait pour la deuxième. Et oui. Jamais elle ne l'avait ressentit, sauf lorsque son frère quitta le domicile familiale. Mais ça c'est une autre histoire ... Donc, je disais que noter héroïne n'allait pas bien du tout. Justement, à cause de cette autre histoire ! Elle venait de se disputer avec son père, et était sortit en claquant la porte. Elle avait ensuite errer dans les rues de New-York, avant de finalement entrer dans ce bar.

Dailleurs il n'était pas aussi vide que l'on aurrait pu le penser. Il était bientôt vingt-deux heure trente, et il y avait encore beaucoup de monde. Des gens qui travaillaient tard, et qui rentrait enfin chez eux. D'autres qui venaient justement boire un dernier café avant d'aller à leur boulot. Des jeunes aussi. En groupe. Ils prenaient un verre, se saoulaient, et parlaient fort. Leurs voix résonnaient dans la tête de notre jeune étudiante, qui aurait aimé avoir du silence, plutôt que du bruit. Malheureusement, ça ne l'empêchait pas de broyer du noir. Pour le faire, il lui suffisait juste de planter ses yeux en amandes dans le noir de la nuit, d'observer tristement la vie nocturne, et de se laisser engloutir de pensées obscures.

Le mouvement battait son plein dehors, car New-York est une grande ville, qui comporte des habitants actifs 24/24. Pourtant ce n'est pas eux qu'Alexis fixait. La coréenne aux émeuraudes regardait le temps. Et oui. Allez savoir pourquoi ! Peut-être parce-que cette jeune fille aime la météo. Elle aime l'observer, comme pour percer ces secrets les plus intimes. Lorsqu'elle était petite, elle passait des heures devant la fenêtre quant il pleuvait. Des heures. Comme cette nuit, où l'étudiante retrouva ses cinq ans. Elle retrouva l'innoncence, la crainte, et la fragilité d'une toute petite fille.C'est pour cela qu'elle ne voyait pas les minutes filer.

Il était bientôt minuit, et Alexis Carlota Wayne était toujours là. Au fond du bar "The Friendship's Drink", affalée sur sa table avec un verre vide entre les doigts, ne portant qu'une jupette, un sweet, et des chaussures. Des vêtement peu adéquate pour un temps pareil. Et pourtant elle s'en fichait éperdument.Elle était totalement absorbée par les énormes nuages noirs qui s'entrechoquaient furieusement, la pluie qu imartelait la célèbre ville, le tonerre qui grondait de toutes ses forces, et les éclairs qui menaçaient d'électrocuté un humain à tout moment.


Dernière édition par Admin le Lun 26 Juil - 14:30, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: A dream from Tokyo ~

Message  Admin le Lun 26 Juil - 14:21


VIEGAS Laetitia feat Clémence Poesy

Nom : Viegas.
Prénom : Laetitia.
Age : 20 ans.
Sexualité : Hétéro.

Il/elle est né(e) à 'Paris' en 'France', le '06/05/1980
. Il/elle étudie aujourd'hui la 'Littérature' en 'deuxième année' à Todaï, quartier 'Aozora'.. (Remplacer les études par le job pour les personnages actifs !)

La blondinette a, comme on appel ça, un caractère de chien. C'est une jeune femme ouverte d'esprit, toujours joyeuse, assez réservée, mais qui va faire la fête à tout le monde. Elle n'est pas bien compliqué à cerner, en apparence. Elle est plutôt gentille, même si des fois, les gens la trouve chiante car malgré sa timidité apparente, elle n'en reste pas moins une "grande gueule". Mais au final, même avec son apparence de petite fille capricieuse et infernale, elle gagne chaque jour en maturité. Elle est certes très attachante, digne de confiance, mais elle n'est pas non plus parfaite. La jeune femme est un peu "mal léchée": elle a beaucoup de fierté, elle est trop curieuse, trop bavarde sur les mauvais sujets, et surtout, elle semble parfois venir d’une toute autre dimenion. Malgré tout ça, c'est une personne qui prend énormément sur elle quand le malheur rentre dans sa vie. Elle ne dévoile que rarement ses émotions, cachant les apparences derrière un sourire banal. Telle un petit hérisson, on ne la remarque que par sa bonne humeur et sa langue ben pendu, même ceux qui le côtoie on du mal à percer son cœur de guimauve, car elle ne nous le laisse que l'effleurer. Elle demeure malgré tout une personne fragile, et délaissé par le temps. N'étant plus en France, Laetitia se sent souvent très seule aux yeux du monde extérieur. Elle s'est alors forgé une muraille qui entoure son âme, et ne laisse place qu'au sourire et au rire momentanné.

Pour 1m75 pour 63 kilo.
Carrure : A première vu, elle parait plutôt maigre car elle a peu de formes. Pourtant, la fine silouhette de Laetitia est résistante, bien proporsionnée, et rafinement élégante.
Couleur des yeux : Vert.
Couleur des cheveux et formes : Ses cheveux blonds sont de nature plutôt fine, peu ondulés, et sans volume. Pourtant, ils ne restent pas moins lisses et soigneux.
Couleur de peau : Pâlement rosé.
Style vestimentaires : Laetitia n'a pas de réel style vestimentaire. Elle ne suit absolument pas la mode, pourtant elle fait attention à se qu'elle porte. Simplement, au lieu de suivre tout le monde et de copier les plus populaire, elle préfère prendre des tenus dans des magasines, et faire un mixe à la Viegas.
Marques : Lorsqu'elle eu seize ans, Laetitia réclama un tatouage à ses parents. Elle avait de bonnes notes, était plutôt mâture et responsable; de plus il n'était pas censé se voir, avait-elle promis. Et comme ils avaient une totale confiance en leur fille, M. et Mme Viegas ne trouvèrent donc aucunes raison de le lui refuser. Désomais, un magnifique petit dragon trône dans le bas du dos de la demoiselle.
IN MY SKIN I'm not everybody
Comme chacun d’entre nous, la vie de Laetiia commence par sa naissance. Ce qui me mènerai à vous conter la première fois qu’elle a fait apparaître au monde ses pupilles verts, la première fois que l’on a entendu sa voix, et les tout premiers sentiments que cette humaine a pu engendrer. Mais tout ceci est trop long, et je ne suis pas là pour faire une biographie détaillée de la jeune française. Je me contenterais donc de juste vous faire un petit résumé de sa vie.

La petite blondinette fut l’élégant résultat du mélange entre Jack Viegas : Pdg d'une grande entreprise, grand, brun aux yeux bleus, bien forgé et très galant, et de la noble fille d’un agent d'un avocat, Hélène Levi : élancée, blonde aux yeux émeraudes, d’uncalme, et d’une isagesse éblouissante. Comme vous pouvez le constatez, notre héroïne est ce que l’on appel « bien née ». Et pour mieux reflèter sa génosité, Dame Nature lui accorda un grand frère nommé Dany. Un petit garçon très gentil, très poli, qui fut ravi d'être le plus grand désormais.

Toute son enfance, notre héroïne la passa dans d’immenses villas, situées dans les quartiers les plus nobles. Elle avait donc constamment droit à tout ce qui allaient avec. Son existence en tant que fille de PDG et petite fille d'avocat, lui donnait l’apparence d’avoir une vie de rêve, de pouvoir obtenir n’importe quels désirs fous, et de pouvoir réaliser les moindre de ses caprices. Piscine, jardin, tapis rares, tableaux uniques, espace infini pour marcher, courir, s’amuser, cuisiniers, femmes de ménage, chauffeurs, garde robe immenses, chaussures par millier, argent… Seulement, la réalité de sa vie n’était pas aussi confortable : gardes du corps, nounous, filles au père, parents absents, déménagement fréquent, etc.… Autant ne pas tout citer, vous auriez tout de suite pitié de la jeune fille, et vous vous feriez trop de mauvaise idée sur la suite de mon histoire.

Laetitia grandit donc au milieu des dîner officiels et des cartons. On aurait pu penser quelle devriendrai une enfant renfermée et/ou capricieuse, et bien non. Bien au contraire, la petite princesse était une enfant sociale, bavarde, active, et bien dans sa peau. Très jeune elle disait déjà qu’elle serait la présidente de la Terre, et qu’elle bannirait la pauvreté ainsi que la guerre. Elle avait donc beaucoup de caractère et d’ambition. Ce qui est justifié vu le monde dans lequel elle vécu. De plus, c'était sans compter sur son ange gardien: Dany. Celui-ci la dorlota, la chouchouta, et fit en sorte que nul ne puisse blesser sa petie soeur adoré ! Grâce à lui, Laetitia ne fut guère seul.

Pourtant, en grandissant, l'adolescente n'était jamais là où on l’attendait. Elle détestait les grands buildings, ne supportait pas la politique, et encore moins les gens de la haute société. Au contraire, elle se débrouillait toujours pour traîner avec les bandes de potes peu recommandées de son ainé. Elle en devint presque un garçon manqué, mais so côté féminin maniaque la regagnait très vite, pour la remettre sur le droit chemin. Mais c’est d’ailleurs grâce à ses fréquentations qu’elle connue son seul amour, à l’âge de seize ans. C’était un jeune musicien âgé de dix-neuf ans, nommé Jared.
Voilà comment cela se passa…

C’était au mois d’avril, le printemps s’était installé gaiement à Grenoble. Les arbres étaient verts, les oiseaux chantaient paisiblement, le temps passait, et la vie continuait. Laetitiz venait d’emménager, après avoir fait New-York, Las Vegas, et Miami, Rome, Berlin, et enfin, Paris. Tous ses déplacements, ainsi que le travail de ses parents devenaient de plus en plus durs à encaisser pour notre adolescente. Elle s’était beaucoup renfermée, passait son temps dehors, et malgré ses études, elle trouvait toujours le temps pour une bière à partager avec des « potes ». Elle ne s’attachait plus à rien, sachant d’avance qu’elle allait devoir tout quitter un jour ou l’autre. Pourtant, elle gardait le sourire.
Jared, lui c’était l’opposé de la jeune fille. Il était posé, débrouillard, simple, gentil et raisonnable. Il avait grandit dans un modeste ranch, au cœur de la province. Né d’une famille nombreuse, il n’était pas très exigent du point de vu argent et logement, par contre il avait toujours attendu des gens qui l’entourait, un minimum de respect, et de solidarité. Partit de chez lui à l’âge de dix-sept ans, il était venu à Grenoble pour étudier la musique, et pour vivre sa passion. Pas très riche, il vivait dans un tout petit appartement qu’il louait grâce à des petits boulots.
Il remarqua Laetitia dans la rue. Elle traversait tous les jours la place où il jouait de la guitare pour se faire un peu plus d’argent. Et chaque fois qu’il se croisait, la belle lui souriait en lui donnait cinq ou dix dollars. Au début, Jared fut étonné, puis lorsqu’il s’aperçu que c’était quotidien, il refusa l’argent. Voyant l’étonnement de la miss, il lui expliqua qu’il s’était jusqu’à présent, toujours débrouillé tout seul, et que cet élan de générosité allait à l’encontre de ses principes. Laetitia insista, mais son caractère bien trempé ne lui suffit pas, cette fois, pour amadouer la tête de mule qu’était Jared. Pourtant cet échange leurs fut plutôt bénéfique, et gomma toute timidité qu’il y avait entre eux.
Un soir, après une violente dispute avec ses parents, et alors que la pluie engloutissait la Statue de la Liberté, Myriam sortie comme une furie, et se réfugia dans un bar, pas très loin de son lycée. Elle commanda un chocolat chaud, et se noya dans les souvenirs douloureux. De chaudes larmes coulèrent alors le long de ses joues. Submergée par son passé, elle ne vit pas qui s’assit en face d’elle. « C'est quand on n'a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien, a dit Sénèque. » murmura Jared. Sa voix était chaude, et douce, elle mit très vite la jeune fille à l’aise. Pendant qu’elle se confiait, et qu’il la réconfortait, il se découvrit une certaine attirance envers la lycéenne. Elle était élégante, raffinée, douce et fière, un peu vulgaire et pourtant si féminine ; elle dégageait une certaine assurance, quelque peu intimidante, ainsi qu’un léger sentiment de méfiance et de mépris envers lui, car elle était fière comme un loup dominant. Tout en l’écoutant, le musicien l’admirait. Elle avait une telle allure ! Ses longs cheveux blonds rayonnent qui tombaient sur ses épaules, ses émeuraudes pétillants et étincelants, sa fine bouche, ses formes certes peu accentuées, mais parfaites, son style vestimentaire propre à elle-même… Il en conclut bien vite que c’était une personne que l’on pouvait qualifier de « belle ». C’est ainsi qu’il succomba à la jeune française malgré son jeune âge.
Un mois après cette merveilleuse soirée, la belle et la bête se mirent officiellement ensemble. Ils vécurent un Amour coloré, simple, profond, romantique, et féerique pendant deux ans et demi. Jusqu’à ce que, ce qui devait arriver, arriva. C’était ce que Laetitia redoutait le plus. Son père du partir travailler dans un autre pays. N’ayant pas la majorité, sa fille devait le suivre. Il y eu de nouveau des cartons, des camions, des adieux… Ce qui était habituellement une simple routine, devint cette fois-ci un lac de sable mouvants, dont la blondinette n’est pas encore sortit aujourd’hui .

A la suite de ce départ, l’adolescente changea complètement. Tout d’abord, elle ne pardonna jamais son père de l’avoir séparée de Jared, et par la suite, son caractère sembla différent. Elle se referma complètement sur elle-même, ne laissant jamais transparaître ses sentiments, elle choisit de vivre à cent à l’heure. A dix huit ans, elle prit son indépendance, et quitta ses parents, pour retourner à Grenoble. Où elle espérait de tout son cœur retrouver son prince charmant, mais elle n’en trouva aucune trace.

Un jour, elle perdit son courage. Elle se sentait trahis, abandonnée, seule… Un manque se créa alors en elle, tandis q’un vide de plus en plus grand se mit à dévorer son coeur. Pourquoi n’était-il plus là ? Pourquoi ne l’avait-il pas attendu ? Pourquoi cela arrivait ? Pourquoi le destin décidait de s’acharner contre elle ? Le reverrait-elle un jour ? Tant de questions sans réponses, après un départ si précipité. Pendant un an, Laetitia ne fit que travailler. Elle reprit ses étude, et décida d'êter la meilleure dans tous les domaine.

Le jour de ses vingt ans, la jeune femme gagna un voyage d'un an au Japon suite aux bourses et au diplômes qu'elle avait accumulé. Loin de sa famille, loin de son passé, elle décida donc de partir pour recommencer une nouvelle existence, et de faire des études de littérature, là-bas, à Tokyo, en hommage à son grand-mère qu’elle aimait tant. Elle ne chercha pas longtemps avant de trouver l’université de Todaï, et étant très doué, elle n’eu aucun mal à s’y inscrire. Lorsqu’elle arriva pour la première fois dans l’établissement japonnais, elle se jura d’enterrer le passé, et de construire un futur digne de se nom. Mais vous qui lisez cette fiche, vous qui faites partie de cette université, faites attention, car le jeune femme aimante, douce, réservée, posée, et patiente que vous côtoyez aujourd’hui, n’est qu’une carapace qui renferme un vrai fauve amoché par la vie.
ABOUT YOU toi derrière l'écran
Donne nous deux ou trois petites informations sur toi, ton âge, ton pseudo ou prénom, ta fréquence de connexion, et comment tu as connu le forum .. Termine par un petit exemple de rp, principalement si tu cherche à interpréter un personnage prédéfinis, puis ce que l'on cherche de bons rplayeurs pour ces rôles ;D
avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: A dream from Tokyo ~

Message  Admin le Jeu 23 Déc - 18:52


about me

Nom : O'Connor.
Prénom : New-York.
Né(e) le : 06 mai 1990.
A : Paris.
Age : 20 ans.
Nationalité : Américaine.
Sexualité : Hétéro
Activité : Langues étrangères.
Avatar : Ashley Olsen.

le joueur


Pseudo : note ici
Double compte : Non.
Age : note ici
Connexion : Le week-end et une ou deux fois dans la semaine.
my history

Chaque individu -quel qu'il soit- porte en lui le secret de son existence composée de bonheur comme de malheur. On ne se dévoile jamais entièrement au monde qui nous entoure. Le sens du mot "vérité" change du tout au tout celon le message que veut faire passer le locuteur à son destinataire. On comte une histoire, on oublie des éléments, on ne se souvient pas, on ne raconte qu'une partie de la vérité, on cache des choses, on ment... Pour chaque personne, il y a une part du passé qu'il faudrait effacer ou encore supprimer de sa mémoire. Pourtant, ces instants sont bels et bien là, ils ont existé, et reste même au présent à jamais pour certain. On ne peut donc rétablir totalement le puzzle d'une existence, même si on croit bien le/la connaitre. Heureusement, la consolation à se constat est que l'on peut en apprendre beaucoup de chacun par la parole. Malgré ce que l'on peut penser du mot "vérité", il y a des moments qui nous marques, à tel point que l'on ne peut les cacher. Puis il y en a d'autres qui sont gravés dans les souvenirs de nos proches. Voici donc pourquoi je ne peux vous comter qu'un infime morceau de la vie de la Damoiselle.

Lorsque Gaëlle O'Connor ouvrit ses émeuraudes, elle fit le plus grand bonheur d'un petit garçon de deux ans. Ce jour là, il se sentit invinsible. Il était devenu grand, car désormais, il avait une tâche que seul lui pouvait accomplir : être un bon grand frère. Des étoiles dans les yeux, il promit à ses parents de toujours veiller sur ce bébé, de le protèger autant qu'il le pourrait, et de lui apprendre "la vie d'un enfant" comme il disait. C'est ainsi que commença une solide relation fraternelle entre lui et sa petite soeur.



My inspiration

Lorsque ses grands yeux verts se posent sur votre personne, ils vous transpercent l'âme. Pourtant le regard qu'ils vous portent n'est doté que de curiosité et d'une pointe de douceur. Mais par reflexe, vous baisserez les yeux. C'est alors que vous remarquerez sa taille de guêpe, ses formes parfaites et son élégante silhouette. Le plus souvent, elle est habillée classe, ou avec des vêtements simples mais chics, car elle déteste être "mal sappée". Vous admirerez ensuite sa chevelure dorée délicatement posée sur ses épaules ; sa poitrine bien formée ; ses fines mains manucurées ; et ses jolies gambettes élancées. Cette jeune femme tout à fait charmante vous tapera dans l'oeil avec son allure de princesse et son visage aux traits fins. Mais alors que vous vous imaginerez dans un rêve, vous vous apercevrez à vos dépends que cette créature est belle et bien réelle et que l'apparence est trop souvent trompeuse.

Douce, attentionnée, agréable, pleine de vie, de joie et de bonne humeur, la jeune femme est vive et accueillante. Au premier abord, c'est quelqu'un de sociable, de travailleur et de sèrieux. Mais lorsqu'on la connait un peu mieux, on s'apperçoit vite que derrière sa grande maturité se cache un goût très prenoncé pour la fête et le désordre. Elle est quelque peu possessive, d'une très grande fièrté et surtout, d'une curiosité maladive, ce qui est une qualité recommendé pour son métier futur. Mais cela lui vaut aussi beaucoup d'ennuis car elle fouine partout, et ne s'arrête pas lorsqu'il est préférable de laisser tomber. Avec cela, elle est peu bavarde, très attentive, et quelque peu maladroite. Elle aime les enfants, et est une grande passionnée de la faune et la flore.
Elle ne s'éternise jamais sur son vécu, ou sur ses sentiments. On l'aime, certain l'admire, pourtant lorsque l'on croit la connaitre vraiment, elle nous file entre les doigts. C'est un véritable mystère, car la jolie blonde ne dévoile qu'une infime partie d'elle-même au monde extèrieur. On ne voit donc d'elle, que ce qu'elle accepte de nous monter. Mais malgré ses nombreux défauts, et ses secrets bien gardé, c'est une personne plus que généreuse et pleine de talents multiples.


/!\ optimization mozilla firefox
codes by tite lolotte. don't touch without authorization

avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: A dream from Tokyo ~

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum