La rencontre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La rencontre...

Message  Admin le Mer 24 Fév - 17:11

Connaissez-vous la routine ? Connaissez-vous ... l'ennuis ? Le train-train quotidient ? Il n'est jamais bon de rester dans ce mode de vie. Jamais. Car, on s'en lasse très vite. Trop vite peut-être. Et c'est sûrement pour cela qu'Alexis était venu dans ce bar, ce jour là. Elle s'était accoutumée à la monotonie de sa vie. Ce soir là, elle avait compris que c'était une erreur. Car elle n'avait envie de rien. Ni de s'amuser, ni bouger, ni de lire, ni de parler, ni même de rentrer se coucher. Surtout pas ! Il n'y avait personne d'interressant chez elle. Si. Didi, le chien. Mais elle ne voulait pas le voir, car elle avait ce que vous appelez: le cafard. Et personne pour lui remonter le morale, qu'elle avait dans les chaussette. Aileen était chez elle pour travailler, Andrew était, quant à lui, partit en boîte. Donc, comme vous pouvez le constater, notre petite asiatique était seule.

Avez-vous déjà connu ce sentiment ? Celui qui vous prend toute votre énergie, toutes vos envies, toute votre volonté, toute votre âme ! Celui qui vous fatigue, sans pour autant vous donner le sommeil. Celui qui vous noue la gorge. Celui qui vous force à vous questionnez sur le fait que vous êtes sur Terre, et pourquoi. Eh bien Alexis, elle, elle le côtoyait pour la deuxième. Et oui. Jamais elle ne l'avait ressentit, sauf lorsque son frère quitta le domicile familiale. Mais ça c'est une autre histoire ... Donc, je disais que noter héroïne n'allait pas bien du tout. Justement, à cause de cette autre histoire ! Elle venait de se disputer avec son père, et était sortit en claquant la porte. Elle avait ensuite errer dans les rues de New-York, avant de finalement entrer dans ce bar.

Dailleurs il n'était pas aussi vide que l'on aurrait pu le penser. Il était bientôt vingt-deux heure trente, et il y avait encore beaucoup de monde. Des gens qui travaillaient tard, et qui rentrait enfin chez eux. D'autres qui venaient justement boire un dernier café avant d'aller à leur boulot. Des jeunes aussi. En groupe. Ils prenaient un verre, se saoulaient, et parlaient fort. Leurs voix résonnaient dans la tête de notre jeune étudiante, qui aurait aimé avoir du silence, plutôt que du bruit. Malheureusement, ça ne l'empêchait pas de broyer du noir. Pour le faire, il lui suffisait juste de planter ses yeux en amandes dans le noir de la nuit, d'observer tristement la vie nocturne, et de se laisser engloutir de pensées obscures.

Le mouvement battait son plein dehors, car New-York est une grande ville, qui comporte des habitants actifs 24/24. Pourtant ce n'est pas eux qu'Alexis fixait. La coréenne aux émeuraudes regardait le temps. Et oui. Allez savoir pourquoi ! Peut-être parce-que cette jeune fille aime la météo. Elle aime l'observer, comme pour percer ces secrets les plus intimes. Lorsqu'elle était petite, elle passait des heures devant la fenêtre quant il pleuvait. Des heures. Comme cette nuit, où l'étudiante retrouva ses cinq ans. Elle retrouva l'innoncence, la crainte, et la fragilité d'une toute petite fille.C'est pour cela qu'elle ne voyait pas les minutes filer.

Il était bientôt minuit, et Alexis Carlota Wayne était toujours là. Au fond du bar "The Friendship's Drink", affalée sur sa table avec un verre vide entre les doigts, ne portant qu'une jupette, un sweet, et des chaussures. Des vêtement peu adéquate pour un temps pareil. Et pourtant elle s'en fichait éperdument.Elle était totalement absorbée par les énormes nuages noirs qui s'entrechoquaient furieusement, la pluie qu imartelait la célèbre ville, le tonerre qui grondait de toutes ses forces, et les éclairs qui menaçaient d'électrocuté un humain à tout moment.
avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre...

Message  Admin le Mer 24 Fév - 17:12

New-York était vraiment une ville fabuleuse, avec ses grands buildings, ses rues interminables, sa structure bien carrée, ses panneaux publicitaires aussi grands qu’une maison, et surtout ses immenses parcs. Jason aimait venir se balader dans les rues de la Big Apple à ses heures perdues, surtout dans les parcs, notamment le Central Park où il aimait s’asseoir dans l’herbe verte fraichement coupée. Il y trouvait facilement l’inspiration. Mais il fallait bien se l’avouer, ces temps-ci, notre bon vieux Jason n’avait plus trop d’inspiration. Il était las et ne trouvait rien. Il avait pourtant beau chercher au fond de son esprit, il ne trouvait rien de bien. Pourtant l’inspiration n’avait jamais été un problème pour le musicien et il n’arrivait pas à y croire lui-même. Peut-être étais-ce dû au fait qu’il ait quitté son Angleterre natale et se retrouve seul dans cette énorme ville qu’est New-York ? Surement !

Mais Jason se rendait compte de certaine chose. Il était fils unique et avait toujours fait ce que ses parents lui avait dit de faire. Ces derniers avaient un plan bien précis pour leur fils, sa carrière serait dans la politique. Jason ne s’était jamais vraiment posé de question, pour lui, son avenir se résumait à la musique, la musique et rien d’autre. Il n’avait pas d’autre envie et ses parents pouvaient lui dire ce qu’ils voulaient, rien ne pouvait le détacher de cet amour qui le liait à la musique.

Le jeune homme avait pourtant finit à l’université à étudier les sciences politiques. Sérieusement, ça le saoulait, mais il ne voulait pas décevoir ses parents, il n’avait pas été élevé comme cela, et il essayait de concilier ses envies et celles de ses parents. C’était un gentil garçon, peut-être trop gentil. Mais ce jour là, Jason avait l’impression d’avoir fait tout faux. Où le menaient ces études ? Aimait-il assez ses parents pour faire ce qu’ils désiraient et devenir politicien ? Il était complètement paumé, et en plus de cela, il avait perdu l’inspiration. A vrai dire, c’était plus sa perte d’inspiration qui le tracassait plutôt qu’autre chose. Il réfléchissait et plus il y songeait plus il se disait que sa vie n’avait pas vraiment de sens, ni de but et que ce plat constant devait être la raison de ce manque d’inspiration. Peut-être se sentait-il seul, loin de ses racines ? Peut-être…

Ce soir là, un rideau de pluie recouvrait la Big Apple. Jason ne voulait pas se retrouver seul dans son petit appartement à probablement regarder la télévision, il décida alors d’affronter la pluie et de se rendre dans un petit bar non loin de son habitat. Il entra dans le bar bondé le « Friendship's Drink », observa les lieux quelques secondes, puis partit se chercher une table un peu isolée. Heureusement pour lui, il avait pris un sweet-shirt à capuche, qui était désormais trempé, mais qui protégea sa gueule d’ange de la pluie. Il commanda une bière à la petite serveuse et observa la salle. Beaucoup de gens, beaucoup d’alcool, beaucoup de dérapage, beaucoup de bruit, beaucoup de beaucoup d’après Jason.

Des hommes, des femmes quelconques en train de boire, de danser, de fumer, de s’embrasser, rien qui pouvait retenir le regard du jeune homme. Il se sentait seul à ce moment là, seul dans son monde, comme s’il était à part. Toutes ces personnes semblaient être dans un autre univers que lui, peut-être était-ce lui qui avait un problème ? Surement. Mais alors qu’il s’apprêtait à se lever pour partir, quelque chose, ou plutôt quelqu’un retînt son attention.

Elle était proche de la fenêtre, avec ce regard si innocent et si fragile. Rien que d’observer ce regard si perçant le jeune homme avait envie de la prendre dans ses bras. Elle semblait si paisible à observer les gouttes de pluie. Elle avait quelque chose, il ne savait pas quoi, de différent, de supérieur à toute ces autres filles présentent dans le bar. Simple et naturelle. Elle n’était pas aussi sexy que ces bombes sexuelles, ni même aussi maquillée, mais pourtant, elle était plus belle, plus précieuse que toutes ces filles réunies.

Il ne pouvait plus décrocher ses yeux de son si beau visage, ni même lui trouver un seul défaut. Il n’était pas de nature impulsive, mais cette fois-ci il ne réfléchit pas, et avança pas à pas vers la table de la jeune femme. Elle ne semblait pas l’avoir remarqué, trop subjugué par ce qu’il se passait dehors. Un instant Jason hésita : se serait une honte de la décrochait de ce qui semblait lui plaire tant, elle était tellement… belle comme cela. Mais il toussa légèrement signalant sa présence. L’envie de la découvrir était plus forte que tout.

« euh… bonsoir… je…euh… vous accepteriez de boire un verre avec moi ? »

Pitoyable, oui, il faut dire qu’il n’avait rien trouvé d’autre de mieux à dire, et cette fille l’intimidait quelque peu. Il s’était emmêlé les pinceaux avait bégayé, légèrement rougi, enterré tout ce qui s’approchait un tant soit peu de la virilité et se sentait mal : et si elle refusait ? Si elle le trouvait ridicule ?
avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre...

Message  Admin le Mer 24 Fév - 17:12

La pluie engloutissait désormais toute la célèbre ville américaine. Ses habitants se protégeaient de ce déluge par des sacs plastiques, des capuches en tissu inutile, ou encore avec des parapluies trop souvent retournés par le vent. Mais le commun des mortels persistaient à vouloir éviter de se faire tremper. Pourtant tous les éléments jouaient gaiement contre eux ; le vent leur glaçait les os sans aucun remords, l'eau les mouillait jusqu'à la moelle, la terre se faisait glissante comme pour montrer qu'elle était la plus forte, et le feu ne voulait pas montrer le bout de son nez dans la cheminée. Ainsi, on se demandait si la vie nocturne était courageuse ou simplement stupide. Alexis ne s'était jamais posé la question. En fait, elle n'en avait jamais eut l'occasion. Elle n'avait jamais été du genre à trainer la nuit, c'était nouveau pour elle. De plus, elle s'était rarement disputé avec son père, n'était pas souvent sortie de leur foyer à la tombée du jour, et jamais sur un coup de tête !

Toute ces nouveautés inutiles lui bousillaient le moral. C'est pour cela qu'elle avait quitté le monde des mortels pour rejoindre celui des esprits. Celui-ci était bien plus attirant, bien plus intéressant et bien plus captivant. Sur la planète bleue, les gens faisaient du bruit, se fatiguaient les uns les autres et la plupart n'avait aucune idée de ce que pouvait être une vie terrestre. D'ailleurs, c'était le cas d'Alexis. Elle n'en était point fière. Ce sont ses séjours dans le monde invisible qui le lui avaient fait réaliser. Ils la poussaient à chaque fois à se remettre en question. Pourquoi es-tu sur Terre ? Qu'as-tu fait de ta courte vie ? Es-tu sûre de l'avoir bien menée ? Ces questions embrouillaient, plus qu'autre chose, le cerveau de la jeune coréenne. La surchauffe la menait à elle-même s'interroger. * Et si j'avais été plus sage, serait-il parti ? Si j'avais été plus gentille, aurait-il eut autant d'ennuis ? C'est sûrement mes fautes qui ont causé son départ. Mon frère n'aurait pas pu nous abandonner comme ça... Ce n'est pas possible. * Personnellement, je trouve qu'elle se creuse bien trop la tête, mais sans le faire exprès. Et vous, qu'en pensez vous ?

Mais ne nous écartons pas plus de notre sujet !

Heureusement pour notre jeune fille aux yeux en amandes, une présence inattendue la coupa dans sa mélancolie. Il y eut un raclement de gorge, puis un bégaiement. Des mots se bousculèrent soudain dans la tête de l'étudiante. Ils étaient dans le désordre, elle n'arrivait pas à les assembler correctement. La phrase ne parvenait pas à tracer son chemin dans ses méninges. Le retour sur la Planète Bleue avait sans doute été un peu trop brutal, il avait dû arrêter le fonctionnement du cerveau. Notre coréenne cligna alors des yeux, deux ou trois fois, pour savoir qui était l'auteur de tout ces désagrémets. Lorsqu'une vue correct lui revint, un coup de massue lui remit les idées en place. Cette massue, c'était ...

Un jeune homme.

Pour Alexis, il n'apparu pas comme un simple personnage masculin; lourd et stupide. Pour elle, il n'était pas comme tous les humains qui peuplaient ce bar. Non. Lui, il était différent. Il était plutôt timide, ou intimidé. Ses joues étaient délicatement rosé par un sentiment de gêne, elles étaient à croquer ! D'après la vue perçante de la jeune fille, il avait l'air, vraiment, embarrassé. C'est ce qui lui donnait cet apparence de vérité. En effet, une honnêteté particulière emmanait de son corp, si "parfait".

Il portait un sweet vert foncé, un simple pantalon, et des baskets complètement trempé par l'averse. D'ailleurs, des gouttes d'eau ruisselaient sur son visage d'ange. Il devait avoir trois ou quatre années de plus que notre étudiante, mais celle-ci s'en fichait. Si bien qu'elle maudit le temps, pour la première fois, de s'être autant acharné sur un innoncent. Sur le moment, elle aurait voulu pouvoir lui offrir une serviette, et de vêtements secs.

Ce quart de seconde passé sous l'influence de cet être si merveilleux, suffirent à Alexis pour remettre son organisme interne en marche. La phrase qu'il avait prononcé fusa donc dans ses pensées. Il lui proposait maladroitement un verre ! La jeune fille s''en affola. Jamais, un inconnu lui avait proposé à boire avec tant de sincérité. Certes, elle avait souvent eu droit à des drageurs immature, mais ça ... Un sentiment étrange la prit aux trippes. * Mais qu'est-ce que je peux lui répondre ? oui ? non ? * La jeune restait indécise, lorsqu'un mot tout bête s'échappa de son gasier.

- Comment ?
avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre...

Message  Admin le Mer 24 Fév - 17:13

Jason n'avait jamais aimé la pluie. Bien sur, je sais ce que vous vous dîtes : mais qui aime la pluie ? Cette dernière donne plus de désagrément qu'autre chose : elle vous mouille jusqu'aux os, elle est froiden et désagréable, lorsqu'elle tombe, l'atmosphère devient sombre et lugubre... Mais Jason n'aimait pas la pluie pour la simple et bonne raison que ça le rendait triste. Il était le genre de personne qui se sentait heureux en sentant les rayons chauds du soleil contre son visage. Il aimait sentir la brise souffler dans ses cheveux. Parfois il se disait qu'il avait un comportement de fillette : il pleuvait il était triste, il faisait soleil il était heureux.

D'ailleurs Jason se disait que sa vie ne le menait pas à grand chose, et que cette dernière était bien plate, trop plate. Un long fleuve tranquille sans but. Ca le rongeait peu à peu, il se réveillait chaque matin seul, sans aucun but dans la vie. Enfin si, il avait de vieux rêves, mais depuis qu'il avait des problèmes avec son inspiration, il se remémorait la voix de sa mère qui lui disait : " La musique n'est qu'un passe temps, elle ne te ménera à rien mis à par à occuper tes dimanches soirs ". Peut être avait elle raison ? Jason n'en avait pas la moindre idée, il était perdu, complètement perdu.

Il réfléchissait, trop ça c'est sur, mais il était comme ça, de plus lorsqu'une chose n'allait pas dans sa vie il cherchait à savoir le pourquoi le comment, etc. C'était une manie énervante pour son entourage qui lui disait que certaine chose ne méritaient pas d'explication concrète, c'était comme ça un point c'est tout ! D'ailleurs Jason avait grandit dans un univers religieux et pourtant depuis son enfance il ne cessait de se poser des question sur la création de l'univers, sur l'homme, sur le fait qu'il y ait soit disant un Dieu. mais ceci est une autre histoire.

Jason était installé confortablement dans ce bar. Ce vide ne le quittait pas. Non pas physiquement, mais à l'intérieur il était vide, il avait perdu cette petite lueur dans ses yeux bleux qui esprime la joie, l'amour. Il se leva, lentement après avoir payé sa consomnation plus que modeste et entreprit de rentrer chez lui, de retourner à sa petite routine habituelle et insuportable. Déjà, venir dans ce bar était une entrave à la routine, mais la pluie l'en avait un peu obligeait et il ne remerciait pas cette dernière : avoir vu toutes ces personnes en train de danser, de s'embrasser, de boire, en bref, de s'amuser, ça l'avait plus que déprimé.

Mais s'il avait su qu'il rencontrerait cette fille. Cette fille qui lui avait redonné en quelque seconde l'étincelle dans ses yeux qu'il avait perdue depuis dès mois. Il se sentait revivre et anxieux. Il voulait la découvrir, lui parler, entendre le son de sa voix, ses goûts, qu'elle lui raconte d'où elle venait, ce qu'elle aimait faire... C'est comme s'il sortait tout d'un coup d'un cauchemard, d'une routine, d'un cercle vicieux. Il ne savait pas où ça allait le mener mais il en avait besoin, il s'accrochait à ses espoirs comme à une bouée de sauvetage. Cette fille le sortirait surement de son naufrage intérieur, elle lui redonnerait vie !

Il était devant elle, il lui avait pitoyablement proposé de boire un verre avec lui. Il se sentait étrangement très banal et ridicule. Une fille telle qu'elle le prendrait surement pour l'un de ces types qui, subjugués par sa beautée essaient de l'aborder n'ayant qu'un seul but en tête... Mais Jason lui, n'y songeait même pas, à cet instant, il se sentait tellement mal, il avait l'impression d'avoir mal agit, mal dit, qu'elle n'accepterait pas, il en était sur. Son seul but désormais était d'entendre rien que le son de sa voix, rien que pour cela, il ne regrêtait pas d'être venu dans ce bar, trempé de la tête aux pieds. Cette fois si, il remerciait la pluie, grace à elle, il aurait entendu au moins une fois la voix de cet ange, il aurait su quel effet cela fait lorsque ce dernier pose ses yeux sur lui.

Il l'entendit. Un mot, un seul avait suffit à faire de son estomac une usine à papillon et à faire battre son coeur si fort qu'il avait l'impression que toute la salle pouvait l'entendre. Quelques secondes, il secoua la tête... " Comment "... Jason se sentait désemparé, il ne savait pas quoi faire, il commençait à paniquer, étrangement, il avait envie de pleurer, c'était si stupide pensa-t-il.

" Je...euh... désolé de vous avoir dérangé... vraiment... "

Il n'en avait conclu qu'un refut et sentait son coeur se briser. Pourquoi rescentait-il cela ? Il ne la connaissait pas après tout ! Oui, mais elle était si merveilleuse ! Il tourna les talons et entreprit de sortir du bar sous cette pluie battante le coeur en mille morceaux.
avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La rencontre...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum