NYCL~ bibliothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NYCL~ bibliothèque

Message  Admin le Mar 3 Nov - 13:00

L’aube noyait l’horizon tandis que la brume s’engouffrait des les avenues newyorkaises. Petit à petit l’astre lunaire se laissait manger par de doux rayons lumineux. Une légère brise glissait sur les joues des premiers passants courageux, qui rougissaient à cette fraîcheur matinale. Le ciel bleu, dégagé de tout nuages, annonçait à la métropole une merveilleuse journée. Les travailleurs du jour remplaçaient donc volontiers les travailleurs nocturnes, épuisé de leur nuit agitée.
Au fer et à mesure que le temps fuyait, il était rattrapé par l’étoile du matin, mais ne voulant abandonner sa course perpétuelle, les minutes et les secondes continuaient à se sauver. Ce n’est que lorsque la lumière du soleil pu saluer ses paupières fermées, que la jeune asiatique daigna sortir de ses rêves. Bien que son père lui ait soufflé quelques mots d’avertissement à son départ, elle ne s’était point laissé tenter par un réveil. Blottit sous son énorme couette, la brunette entrouvrit, à contre cœur, ces longs cils noirs ; laissant paraitre deux perles émeraudes. Celles-ci, éblouies par le jour, se refermèrent de suite. Après un long combat contre le sommeil et la fainéantise, les perles vertes réapparurent ; frôlèrent une lampe de chevet, puis vinrent délicatement se poser sur une petite horloge annonçant la dixième heure de la journée.
Un cri animal sortit alors du gosier de la jeune fille.
Aigu.
Paniqué.
Effrayant.
* C’n’est pas vrai ! Mais Pourquoi je ne me suis pas réveillée !!!* Puis, un stresse, dû à au retard, prit Alexis à la gorge, qui se leva en trombe. Elle buta contre sa chienne allongé par terre ; sortit d’une garde-robe : une mini-jupe bleu marine et une chemisette à manche courte ; les enfila en deux en trois mouvements ; courut dans la salle de bain ; prit trente seconde féminine, après s’être revêtu d’une paire de chaussette japonaise ainsi qu’une paire de chaussure ; embrocha son sac scolaire au passage, et claqua la porte derrière elle. On n’eu pas le temps de dire « Ouf ! », que la jeune fille rouvrit la porte de son appartement. *Le Diplodocus ! * Malgré sa conscience qui lui criait de ne pas se retourner, elle ne pu laisser son fidèle compagnon sans mangé. Elle attrapa donc maladroitement, un sachet de pâté pour chien, pour le verser en vitesse dans une gamelle rouge. Le canidé se précipita sur son petit-déjeuner et le dévora en un éclair, ne laissant aucune miette. Soulagé, la brunette sortit tranquillement. Mais une fois sur le palier, sa montre la rappela à l’ordre. Si bien qu’elle prit ses jambes à son cou.
Elle courut jusqu’à un arrêt de bus, où elle s’arrêta pour en attendre un qui l’amènerai devant la bibliothèque municipale. Son regard chercha des horaires de passages sans rien trouver de semblable. Affolée, la jeune asiatique sortit du fouillis de son cartable un téléphone. Là, tout alla très vite. Ses doigts connaissant l’appareil par cœur, n’eurent aucun mal à s’en servir. Ils frôlèrent les touches comme un automatisme, et envoyèrent sans trop de peine un message.
J sui trop DSL pr le retard ! T.T Panne de réveil ! ><’’
J prend le bus Now, te rejoins à la bibli ds 10 min.
Bisous. A ++

Dans le bus, la jeune étudiante se dégotta une place près d’une fenêtre. Elle décida de souffler quelques secondes pour se remettre de se réveil si brutal. Ses pensées la berçaient déjà dès le premier arrêt, la replongeant au pays des rêves.
Après une longue absence, Alexis retomba dans la réalité, bousculée par une petite fille. L’enfant devait avoir deux ou trois ans, pas plus. Elle dévisageait notre héroïne, comme si celle-ci avait un nez de travers. Attendri par cette attention que l’on lui portait, l’asiatique ne pu s’empêcher de sourire. Elle voulu engager la conversation, cependant une voix robotique annonça la « bibliothèque municipale ». Jetant un coup d’œil rapide à sa montre, l’étudiante descendit, et laissa derrière elle des questions sans réponses. Retrouvant son stresse, elle se mit à courir jusqu’à l’entrée du bâtiment. Elle y présenta sa carte d’étudiante, se précipita à l’intérieur, cria à voix basse un prénom féminin :
- Kaelyn !
avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum