# Alexis C. Wayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

# Alexis C. Wayne

Message  Admin le Lun 6 Juil - 9:11

    Étape une : la carte d'identité.

      NOM & PRÉNOM(S) : Alexis Carlota Wayne
      DATE DE NAISSANCE : 7 mai 1994
      LIEU DE NAISSANCE : Paris
      NATIONALITÉ : Franco-anglaise
      ANNÉE : //
      BAGUETTE MAGIQUE : //
      ORIGINE SANGUINE : Moldus
      FACULTÉ SPÉCIALE : //
      ANIMAL DE COMPAGNIE : Un furet qu’elle emmène partout avec elle.
      PATRONUS : //


    Étape deux : dans la vraie vie.

    Ton ptit nom à toi c'est Adriell & t'as genre 14 ans.
    & t'as keaffé AnnaSophia Robb comme avatar.


    Les Admins te souhaitent une bonne année à Poudlard. (:
    #MERCI#


    Étape trois : plus en profondeur.

      « DÉCRIS TON CARACTÈRE EN 15 LIGNES.

      Comment faire une bonne description d’Alexis ? Vous me posez une colle là. Bon, commençons par dire qu’elle est de nature curieuse et réservé. Elle ne va se lâcher qu’avec ceux en qui elle a confiance. Et, faites moi confiance, se n’est pas évident d’avoir la sienne. Sa soif de découverte la, parfois, amené un peu trop loin à mon goût. Mais vous découvrirez vite que cette jeune fille est une véritable mule. Si bien que dans son école, beaucoup de personnes l’on dans le collimateur. Même si elle est fiable à cent pour cent. Donc, lorsque vous découvrirez qu’elle connait votre plus grand secret, ne vous affolez pas, celui-ci est très bien gardé. Mais, peut-être vous faudra t-il vendre quelques explications convaincantes.
      Oh la la… Que suis-je en trin d’écrire ? Je ne détruirai point encore la réputation d’Alexis. Elle l’est suffisamment. Parlons donc, de ses qualités… euh… La jeune fouine à une mémoire extrêmement bien développé. C’est ce qui lui permet d’espionner correctement. Enfin… je veux juste dire qu’elle apprend très vite en classe. Sa capacité à retenir est donc bien supérieur à celle d’un enfant banalement normal. Voilà. C’est tout, je pense… Ah non ! Elle est aussi très gourmande, et elle déteste que l’on lui parle de son tatouage sur le poignet. Les questions le concernant doivent être payées par la « mort ».
      Cette fois-ci, c’est bon. Son portrait est complet. J’espère ainsi vous avoir donné envie de la connaître. Tout en vous conseillant de ne pas vous fier aux apparences. Parque-ce que, dans la fond, ma petite fouine a le cœur sur la main.

      « DÉCRIS TON PHYSIQUE EN 10 LIGNES.

      Mesdames et messieurs, je vous annonce que vous avez bien trop de questions. A mon humble avis évidemment, et sans vouloir vexer quiconque. Passons…
      Je dirais que Miss Wayne a plutôt été gâté par la nature, en ce qui concerne son physique. D’abord, elle a de jolis cheveux blonds, mais ne vous leurrez pas, elle est intelligente et futée ! Son petit nez est accompagné par deux charmantes perles vertes, qui, elles-mêmes sont accompagnées d’une vue perçante ; le tout placé au-dessus de sa bouche rose pâle, et vous obtenez son petit minois presque parfait. Puis, vos yeux frôlent sa veste grise placé sur un simple haut bleu turquoise ; suivit de tout prêt par un blue jeans, et une paire de tennis blancs. Ainsi, vous avez parcouru la totalité de son corps de jeune Londonienne sans même vous apercevoir que celle-ci avait un furet blottit dans son cou.

      « QU'AIMES-TU FAIRE DANS LA VIE ?

    Dans la « vrai » vie, je vis sur un nuage musical, entouré de livre et de dessin. C’est tout. Autrement formulé, l’art est ma raison de vivre.


    Étape quatre : dans l'enceinte de l'école.

    TA MATIÈRE PRÉFERÉE : Je dirais… l’art plastique, ou s’il n’y en a pas à Poudlard, la chimie.
    TA MATIÈRE DÉTESTÉE : //
    RÉSULTATS AUX BUSES : Uniquement pour les 6e & 7e année.


    Étape cinq : retour en arrière.

    PRÉSENTE NOUS TA FAMILLE.

    Bah… Alexis n’a pas grand monde. Il y a sa mère, Hélène Petit. Elle vit à Paris avec son fils Vladimir, âgé de 8 ans et issu d’une deuxième union. Puis il y a son père, John Wayne qui vit à Londres avec sa fouine chérie, qu’il ne croise pas souvent car il est journaliste. Disons simplement qu’ils se croisent de temps à autre. Sinon, la jeune fille n’a pas beaucoup contacte avec les autres membres du clan Wayne-Petit.
    NB : Même si tout le monde affirme qu’ils ne sont que trois dans cette famille décomposé, c’est faux ! Il y a aussi un frère de cinq ans l’aîné d’Alexis. Lui, on ne le voit jamais. Allez savoir si qu’il est devenu depuis qu’il est partit.

    MAINTENANT, RACONTE-NOUS UN PEU TA VIE EN 20 LIGNES.

    Même remarque que pour décrire le physique, mais bon, je suis une râleuse ; n’en tenez pas compte.
    Pour sa première inspiration, Alexis fut amené dans une petite clinique insignifiante du 17ème arrondissement de Paris. Capitale de la France, grande ville touristique, et ennemi de la nature. Puis, on transbahuta le nourrisson dans un magnifique quatre pièces donnant sur la Tour Effel ; bien que la fillette ne pu l’apercevoir que trois ou quatre années après.
    Puis, comme tous les français, la petite princesse prit le chemin de l’école. Elle ne comprit jamais pourquoi les autres enfants de son âge râlaient pour y rentrer. Comment ne pouvait-on ne pas aimer un endroit aussi merveilleux ? Là-bas, on apprenait à lire, à écrire, à calculer, à développer le peu de neurones que nous puissions utiliser. Comment refuser une telle opportunité. C’est ainsi que, très vite, M. et Mme Wayne découvrirent les capacités de leurs fille. Ils la mirent donc dans un collège spécialisé… « Pour son bien ». Mais, ce fut l’erreur de leur vie. Après ce changement, plus rien ne fut comme avant et les problèmes s’enchaînèrent très vite.
    D’abord l’adolescente ne fut pas du tout du même avis que ces parents. Dès lors, son niveau baissa alors que son frère affirmait qu’elle connaissait sa leçon. Hélène et John durent donc trouver une nouvelle école pour leur fille. Sa moyenne remonta et les choses s’améliorèrent un peu.
    C’est à ce moment là que le frère prit la relève. Tout d’abord il ne s’entendit plus avec ses anciens. Il cumulait les retards, ne disait rien de sa vie externe, oubliait ses notes et son avenir. Petit à petit, il devenu un fantôme qui ne semait que la dispute sur son passage. Et quand Alexis eu douze ans, elle ne connaissait de son grand-frère plus que ses cris brûlant son œsophage pour aller exploser aux visages des parents. L’horreur bruyante se produisant de plus en plus souvent, la jeune fille pu s’interroger sur ce qu’était devenue son idole. Durant ses nuits d’insomnie, elle se rappela le passé…
    Très jeune, la petite parisienne avait compris qu’elle pouvait compter sur son aîné. Et, c’est surtout pour cela qu’elle l’admirait. Lui, le grand-frère ; assez jeune pour ne pas être trop autoritaire, mais assez vieux pour être son ange gardien. Depuis toujours Alexis et son frère étaient complices. Leurs parents les en avaient souvent félicités. Son frère était gentil, attentionné, et plein d’amour à l’égard de sa petite sœur. Un jour, elle était tombée dans les escaliers, il la chouchouta pendant une semaine ; une autre fois, elle se brûla. Il en eu presque un arrêt cardiaque ; même lorsqu’un garçon voulait sa petite culotte, le frère était là pour lui donner une correction. Le mot d’ordre était : « Pas touche à ma sœur ! » Comment avait-il pu changer à ce point ?
    Un matin, il partit sans rien dire. Jamais plus on eu de ses nouvelles. L’incompréhension de son absence engendra de nouvelles bagarres au sein des parents, qui divorcèrent peu de temps après. Alexis ne pardonna pas à son frère, et se fit tatoué la date de son départ pour ne jamais oublier depuis quand se lâche l’avait abandonnée.
    Trouvez vous que mon histoire va trop vite? ou alors qu’elle n’est pas assez détaillé, tout à coup ? C’est bien normal, car c’est comme cela que ça c’est passé. Alexis n’eu ni explications, ni détails lorsque son frère partit. Ni même lorsque ces parents se séparèrent. En un an et demi, la famille de la fouine explosa en mille morceaux. Celle-ci dû alors encaissé deux claques à la fois, et ne s’en releva pas. La preuve, Alexis partit avec son père à Londres lorsqu’il y fut muté, et elle ne reprit contacte avec sa mère qu’une fois depuis.
    Mon mot de la fin sera donc, Ne Vous Fiez pas Aux Apparences ! Bien qu’Alexis soit toujours fière, et souriante devant le monde, vous vous apercevrez vite (si vous le fauve vous laisse l’approcher) qu’elle n’est pas si forte que ça. Je souhaite bien sûr beaucoup de courage et de persévérances à son [ou sa] futur correspondant[e].


    Étape cinq : la vie de tous les jours.

    DES MANIES, DES TICS ?
    J’ai une sale manie, c’est ronger mes ongles.

    DES PARTICULARITÉS PHYSIQUE OU PSYCHOLOGIQUES ?
    C'est dans la story. x)

    & ENFIN, OÙ AURAIT-ON LE PLUS LA CHANCE DE TE TROUVER ?

Je suis partout et nulle part à la fois...
avatar
Admin
Admin

Messages : 314
Date d'inscription : 04/07/2009

http://rayon-de-soleil.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum